Le Projet

Histoire d’une rencontre

Tout est parti de la rencontre fortuite entre Jean-Louis ISSALY, Président de l’association Transhumance en Quercy et Philippe FABRE, Conseiller Départemental du Cantal. Curieux du travail effectué par l’association et investi dans le développement de son territoire, Monsieur FABRE a rapidement pris la mesure des possibilités de collaboration avec l’association : d’un côté, le Cantal et ses grands espaces, de l’autre une association avec une formidable expérience en matière de pratiques pastorales, et au centre, toute une filière à valoriser.

Après plus d’une année d’échanges, le projet voit le jour. L’association « Transhumance en Quercy » est ravie de pouvoir partager son expérience, de mettre à disposition le savoir-faire et les compétences des bergers, tout en élargissant les espaces de pâtures de troupeaux lotois.

Le Département du Cantal, propriétaire des estives de la station du Lioran, y voit l’opportunité de faire revivre l’estive sur le territoire, d’inciter les éleveurs cantaliens à perpétuer la tradition pastorale qui permet notamment d’assurer l’entretien des pistes de ski et de lutter contre les risques d’avalanche de la station de manière écologique*.

Ainsi, une association est née : « La Transhumance entre vallée du Lot et volcan cantalien », mobilisant de nombreux partenaires dans les domaines de l’agriculture et du tourisme : chambres d’agriculture, éleveurs, l’Entente inter départementale de la Vallée du Lot, les offices de tourisme du Pays de Figeac, de la Châtaigneraie cantalienne, du Pays d’Aurillac et du Lioran, accompagnateurs de randonnée… Cette association a inscrit dans ses statuts comme objectif principal la mise en œuvre des actions de valorisation et de promotion touristiques des territoires entre la vallée du Lot et le massif cantalien (station du Lioran) à travers notamment l’organisation d’une manifestation évènementielle dite « transhumance » par l’accompagnement d’un troupeau de 700 brebis issu d’élevage du Lot et du Cantal sur le chemin de l’estive…

* En savoir plus sur la reconquête des espaces embroussaillés